Connexion [s'inscrire]
User :
Pass :
Mot de passe égaré ?

Moi, j'aime l'allemand

Rammstein ? jamais écouté. Mais des avis ambigus sur leur de...
* Tous les articles *

Ultra Vomit

Coin coin attitude les rockeurs
* Tous les gens *
  "Alors là tu vois je suis le maître du monde 101 
... et je t'explique pas le bordel". Voilà en substance ce que j'étais en train de dire à drolyk, mon crétin d'ami imaginaire, alors que j'envoyais mes armées persécuter mon voisin, le philosophe et raffiné allemand Frédéric II.

Mais avant d'en arriver là, il a fallu partir de zéro, avec une pauvre ville et trois guerriers en short. Je disais alors à drolyk que, bon, nous allions prendre les romains. Ca serait une valeur sure.

"C'est bien ça les romains, moi j'aime bien les films de gladiateur avec Russell Crowe"

Ok super drolyk.

En étant Romains, puisque chaque civilisation a ses spécificités, on devrait avoir des trucs bien au commencement de l'histoire de l'humanité (donc en début de partie). Bingo, après que mes ouailles d'esclaves m'aient fait leur empereur (les fous), ils m'indiquent en se la donnant grave que notre unité spéciale est le prétorien, à savoir des bonhommes avec des plumes da... sur la tête. A condition toutefois d'avoir les ressources nécessaires dans lesquelles piocher. Du fer par exemple, chose qui ne manquait pas sur nos terres, et qui allait nous permettre de nous lancer dans une chouette opération de destruction massive du voisinage.

"hmmm tu as pas découvert l'alphabet ? Pourtant on est en 1000 après JC ??"

D'abord stupéfait par cette étincelle de clairvoyance de cet abruti de drolyk, j'ai du reconnaitre l'évidence : ma civilisation de romains est à peu de choses près une grosse bande d'attardés finis qui ne savent pas lire. Voilà ce qui arrive quand on passe son temps à casser la gueule à tout le monde. Dans Civilization IV, l'expansion délirante sans développement consistant en parallèle ne paie plus. Cet état de fait est donc contraire aux précédents Civ qui, pour le coup, n'étaient pas très raccords avec l'histoire. Les épopées humanitaires d'alexandre le grand ou de napoléon, pour ne citer que les plus grandiloquents, ne sont pas réputés pour avoir laissé par la suite des civilisations élevées et prospéres.

"Et pourquoi tout le monde il est pas content dans ton empire ? les gens aiment pas se foutre sur la gueule ?"

Etonnament, non. Je comprends pas. Pourtant ça m'amuse bien moi. Peut être que leur point de vue est moins palpitant. Et puis il y a un problème spécifique ici : la religion. Il se trouve que la planète entière a été ensevelie par une puissante vague d'hindouisme instillée par ces satanés français. Résultat : toute la population mondiale croit dans les vertues de cette religion, y compris mes lourdeaux de romains analphabètes. Or, dans la guerre qui oppose notre peuple romain et ses voisins, les protagonistes de chaque bord sont tous hindouistes. Ainsi, comme les frères de religion n'aiment pas se taper entre eux (mais ils aiment très bien se rattraper sur les autres rassurons nous), le mécontentement de mes sujets est particulièrement élevé en ces temps de guerre fratricide.

"Ah et donc ça veut dire que si on était juifs et qu'on aurait en face des musulmans, on pourrait là leur péter la gueule sans soucis ?"

Ola drolyk, ne sois pas politiquement incorrect comme ça, tu vas nous faire des ennuis. Mais tu as raison, c'est parfaitement ça.

"C'est vachement réaliste comme jeu"

En effet. Mais en dehors des problèmes de religion, il y a toujours des pacifistes qui vont foutre la merde si la guerre dure trop longtemps. Même pendant l'antiquité. Saleté de hippies.

Ce qu'il y a de bien dans Civilization IV, c'est que toutes ces données "réalistes" ne font qu'enrichir les possibilités et susciter des bouleversements supplémentaires dans les parties. Chose appréciable depuis les civ précédents puisque l'efficacité du jeu est toujours là. En aucun cas le gameplay n'est alourdi. On peut par exemple jouer en se foutant totalement de la religion, même si bien sur, on manquera forcément d'exploiter la foi de sa population, activité lucrative s'il en est. De même, on peut choisir de ne jamais s'aventurer dans les joies ludiques de l'activité guerrière sans que ça soit forcément pénalisant.

Cependant, conscient du fait que la plupart d'entre nous aiment bien taper (gniiiii), Firaxis a déboulé ces jours-ci avec une extension judicieusement intitulée Warlords. On y retrouve logiquement de nouveaux personnages spéciaux comme les généraux et tout un tas de nouvelles personnalités qui ont fait les beaux jours de notre histoire (je citerai au hasard Staline) avec chacune de nouvelles caractéristiques. En effet, dans Civ, le dirigeant qu'on choisit influe sur certaines capacités de notre civilisation. D'ailleurs, on peut se demander si tout cela est bien équilibré tellement la balance parait difficile à évaluer.

D'autres ajouts sympathiques sont aussi à l'ordre du jour tel que des batiments spéciaux pour chaque civilisation en supplément des unités (ce qui veut dire qu'il faut encore moins laisser les amerloques atteindre l'ère moderne dans un état correct avec leurs centres commerciaux de ouf malade). En plus de cela, on voit aussi une dimension intéressante apparaitre qui est celle de pouvoir faire capituler les civilisations qu'on rétame. Au lieu d'avoir à relever péniblement les villes conquises dans notre empire, on peut les exploiter plutôt tranquillement à distance. Joie.

En gros, voilà un addon avec un contenu qui ne s'apparente pas à du foutage de gueule et qui permettra de poursuivre toujours plus et encore nos poussées mégalomanes. Jusqu'à ce qu'on lise son prix : 30 €. Ah tiens, c'est le prix du jeu original. Grmpf.
Kylord @ 20/08/06 101 commentaires
Flux RSS
Des gens connus

Celle qui joue du violon

(sisi on le voit à un moment)

0

Une fois encore j'arrive après la bataille avec une belle découverte : Lindsey Stirling. Cette violoniste surdouée a repris des musiques de jeu vidéo et autres icônes de la culture geek (Star Wars, Lotr...), avec parfois un type qui fait des beuleubeuleu avec la bouche. Mais c'est surtout avec ses 2 albums qu'elle a cristallisé un art du violon qui transcende le moindre beat idiot de dubstep et permet au passage d’assommer moults zombies et autres cowboys. Sa maîtrise est parfaite, sans ombrage. Elle domine les éléments. Mais j'ai peur qu'elle se brise. Hors Shatter Me avec l'énervée Lizzy Hale, les collaborations sont souvent foireuses et pourtant de plus en plus fréquentes. Une telle virtuosité au service d'une production massive de soupe musicale est totalement angoissante. Normal que Lindsey en vienne à se poser des questions métaphysiques, mais quelle tristesse de la voir jouer un morceau 1000 fois entendus dans le métro et s'en remettre alors à Jésus parce qu’on l’écoute pas (alors qu'il suffisait de jouer autre chose et laisser ce Jésus là où il est)


Celui qui aime bien la pipe

Usul parle à ses chers contemporains

0

Usul est devenu mon mentor. Il a d'abord modestement élaboré des chroniques sur le jeu vidéo, avec une distance qui le distingue de la presse spécialisée partisane et une acuité qui le sépare du "journalisme" généraliste (qui massacre le jeu vidéo habituellement, à l'exception d'arrêt sur images). Il nous a remémoré de grands moments télévisuels (El Didou, Anne-Lise, spéciale dédicace). Il a introduit cette juste dose de réflexion philosophique dans les débats, en évoquant des thèmes aussi variés que la violence, l'humour ou le rêve. Il s'est moqué allégrement de la gente féminine et, là où c'est fort, avec sa contribution. Il a même charmé le sexe opposé sans vergogne. Désormais, il développe des analyses politiques à travers de savantes vidéos (tu ne t'intéresses pas à la politique ? tu devrais). Je n'ai jamais fait de commentaire de people aussi long. Usul je t'aime. Et puis je suis sûr que Drolyk s'entendrait bien avec Unul.


Celui qui va vous révéler un secret gratuitement car l'industrie du tabac le déteste

Alby's Hobbies

0

Alby a eu un parcours difficile. Se perdant d'abord dans des créations hasardeuses mettant en scène des licornes (ça n'a jamais rien donné de bon, enfin il me semble), il a fini par se trouver en réalisant de vrais chefs d'oeuvres tel son hommage au bilboquet (quelqu'un a le tel number de la brune de la vidéo?). Les plus grands talk show font désormais la promo de son film de ninjas (oui c'est l'émission d'une patate qui parle) et il réalise des montages bistrip avec les plus grandes célébrités. Forcément à ce stade, il ne lui restait plus qu'à produire une sex tape. Trop cool.


Celle qui rêvait d'un autre monde

0

Sponsor malgré elle de Monde de Merde™, Jennifer Ayache retrouve Superbus pour chanter un autre monde de Téléphone, hommage à peine dissimulé au susdit Monde de Merde™. Mais ça ne reste que du rock quoi. La reprise de Nirvana avec des paillettes était plus audacieuse.


Ceux qui faisaient du tourisme en Grèce

(et prédisaient les dégats de l'austérité avant l'heure)

0

Cette série abrégée des Chevaliers du Zodiaque est datée mais un tel cas d'école de détournement sous cocaine ne peut rester sous silence. Les mangas me sortent souvent par les yeux (qu'ils ont énormes) et l'astrologie me fait une sorte de fussoir mais ce dessin animé à l'imagerie ambiguë a carrément de la gueule vu sous cet angle. Moins frime que le remake d'Orelsan.


* tous les people *