Rêve et crève (en démocratie)
Lui ce matin a quitté sa terre natale
Le soleil et les pierres
La famille entière le regarde partir
Commence l'aventure et le bel avenir
L'autre, comme chaque fin de semaine, saute dans sa Benz
Et part en week-end
Emmène sa maîtresse
Une pile de dossiers
Du prozac pour le stress du viagra pour baiser

Ailleurs à la même heure sur terre
Un autre pays entre d'autres frontières
Sans que parvienne ici l'ombre d'un bruit
Rêve et crève pour la démocratie


Lui avant d'être arrivé aime déja cette ville
Où il vivra heureux et tranquille
Il a toujours été courageux, travailleur
Il donnera de son mieux, versera de la sueur
L'autre est élu par la voix de son peuple
Veut donner l'exemple d'une ville propre
Prête pour l'Europe
Interdit de mendier
Des charters de retours pour tous les sans-papiers

Aujourd'hui au levé du soleil
Elle ouvre les yeux et voit autour d'elle
Les siens assassinés par les forces armées
Elle crie sans s'arrêter
A perdre la raison
Du sang descend le long de son front
Mais toi, tu t'en fous, au fond, on a tous nos problèmes
On ne peut pas s'apitoyer sur la misère humaine
Surtout qu'on ne connait même pas ces pauvres gens qui saignent
Quand la violence est trop dense :
Change de trottoir ou change de chaîne

Lui ce soir va retrouver sa terre natale, la poussière, les prières
Sa mère sur le pas de la porte le voit revenir
Enterrer de honte son bel avenir
Toi tu rêves et crèves en démocratie

Rêve ! Crève ! En démocratie !