Connexion [s'inscrire]
User :
Pass :
Mot de passe égaré ?

X-Files Régénération

…tel est le titre traduit de nul part du nouveau film de Ch...
* Tous les articles *

Tue-Loup

Ce n'est pas parce qu'on tue le loup et qu'on abat Merlin qu...
* Tous les gens *
  Lady Gogole 47 
J'ai bien hésité avant de parler de la gogole. De la pouf à succès soit, mais de cette pouf industrielle là ?

C'est le duo avec Beyonce qui m'a décidé. Si Beyonce a choisi de lancer une OPA agressive sur la gogole, c'est que le statut pouf est clairement avéré. Après Shakira qu'elle a phagocytée, c'est bien sur la gogole que Beyonce a jeté son dévolu de façon spectaculaire. C'est du corps à corps là. Mais il ne faut pas être dupe de la lutte pour les parts de marché qui se joue derrière ce nouveau dual pouf (enfin rien n'est caché, y'a 50 marques par seconde de clip). Mais laissons place au susdit clip Telephone qui demeure un point d'entrée particulièrement adapté pour aborder le gogol phénomène :



Alors que dire de la gogole ? Hé bien que c'est le règne du factice. Cela peut paraitre une lapalissade d'évoquer ces termes au sujet de cette nouvelle icone du show business mais Lady Gogole dépasse les (dés)espérances les plus folles. Chacune de ses apparitions est un concept pouf à part entière. Chacun de ses faits et gestes est tellement calculé qu'on se demande si Lady Gogole n'est pas en réalité un droïde (et cela bien au delà des clips). C'est le pouf-system.

D'abord, le pouf-system commence par l'assimilation sans condition de toutes les tendances dans l'ère du temps. L'objectif évident étant alors d'abuser du paradoxe de l'oeuf et de la poule de telle sorte que l'influençable population mondiale finisse par être persuadée que la gogole est à l'origine de toutes ces tendances (et se fasse nommer personnalité la plus influente du monde...). Madonna est devenue ainsi l'experte accomplie de ce type de pratique. Vas-y que je fais du Danse Danse Revolution, et vas-y que je sample ABBA... Peu importe qu'elle l'ait fait 10 ans après tout le monde, c'est elle qui est à l'avant garde... Dans le genre "je suis à la pointe des trucs qui existaient pourtant sans moi", la gogole utilise quant à elle le gimmick musical du moment à savoir l'effet "disque rayé", un plan insistant sur un site de rencontres, le sous-titrage façon télé-réalité qui souligne tout ce qu'on doit comprendre... On a même droit à du catch féminin ! Ça, c'est de la top récup'.

La seconde arme du pouf-system est le maniement de la référence à outrance afin de se donner une caution culturelle. Le pouf-system ne crée rien, il récupère tout. Dans le divertissement de masse, il est bien plus efficace de faire appel à ce qu'on connait déjà pour s'adresser au plus grand nombre. Place est donc faite aux allusions bien grasses : le pas de danse à la Michael Jackson dans le genre symbole incontestable (très original), la caisse de Kill Bill de Tarentino pour le ciné branchouille, l'union sacrée des femmes dans le désert façon Thelma et Louise pour le cinéma plus plus classique, l'habillage wonderwoman tendance Kiss pour les comics...

Mais le pouf-system ne serait pas complet sans une stratégie marketing calibrée au millimètre. Or, une des méthodes parmi les plus éprouvées consiste à prétendre l'exact contraire de la véritable nature des choses (les voies du comportementalisme sont impénétrables). La gogole et Beyonce le sachant bien (ainsi que l'armée de producteurs qui va avec), elles s'acharnent le clip entier à clamer qu'elles ne veulent plus être appelées au téléphone alors qu'elles passent justement le plus clair de leur temps à veiller à leur omniprésence médiatique. Dans ce propos là, ce n'est pas tant le message qui compte en soi mais son caractère profondément contradictoire. Mylène Farmer, avec l'efficacité tout aussi probante qu'on lui connait bien, nous l'avait fait à l'envers. Avec Appelle mon numéro, elle adoptait une attitude fort avenante alors que le tout à chacun sait bien que plus la plèbe est loin d'elle, mieux elle se porte (hors concerts à 200 euros la place). Impact commercial : 200%. Puisque j'extrapole, portons cette observation sur les marques des entreprises. Ne pouvons-nous pas deviner leurs turpitudes par leurs slogans et cela particulièrement quand elles s'attachent à les charger en émotions ? Prenez La Poste et son "Bouger avec La Poste" : est-ce que cela ne nous révélait pas la profonde difficulté des gens de La Poste à se bouger ? Et "Carrefour, le positif est de retour" ne nous indique-t-il pas qu'on est pas prêt de sortir de la déprime à Carrouf ? Et, la crise aidant, le "nous ne sommes pas populaires sans raison" de la Banque Populaire ne confirme-t-il pas qu'elle n'a définitivement aucune raison d'être populaire ?

Mais revenons à la gogole. Finalement, si on définit la pouf comme étant celle qui met en scène son narcisissime, on n'a jamais été autant dans le vrai qu'avec la gogole. Depuis une certaine Britney Spears et un certain Piece of me, elle pousse à l'extrême ce concept post-moderne de la pouf qui se met elle-même en perspective. Sans états d'âme, le clip annonce la "Prison for bitches"... tout est dit, surtout lorsque cela est accompagné d'un mime des Pussycats Dolls en train de traverser un couloir (ça n'est assurément pas la façon la plus rapide de le traverser).

Le plus invraisemblable est quand la miss Gogole se prend à lancer des considérations philosophiques de haute volée. Il y a bien sûr celle du clip : "Trust is like a mirror, you can fix it if it's broken, but you can still see the crack in that mother fuckers reflection.". Voilà une profonde métaphore qui s'octroie le luxe d'un "mother fucker" bien senti et tellement lolcool. Mais c'est encore sans compter la sublime intervention de la gogole sur son twitter (me demandez pas comment j'ai atteri dessus, j'étais pas dans mon état normal) : "Love is like a brick. You can build a house, or you can sink a dead body.". Sacha Guitry n'a qu'à bien se tenir, sa position de leader sur les papilottes Reveillon Revillon est grandement menacée.

A la fin du clip Telephone, Beyonce fait promettre à la gogole qu'elle ne reviendra pas. Si seulement... Hélas, on n'avait déjà tous compris que la gogole était une menteuse qui n'allait pas hésiter à trahir sa parole.
Kylord @ 28/05/10
 
  page web

31/05/10
Ça charge sévère. Et si l'on en croit votre théorie qui consiste à prétendre l'exact contraire de la véritable nature des choses, ne serait-on pas enclin de croire qu'au fond vous êtes secrètement amoureux de la gogole?


  page web

31/05/10
Vous oubliez un détail qui m'exclut de ma propre théorie : je n'ai aucune camelotte à refourguer, aucune stratégie marketing, et donc aucune méthode à appliquer. Dans ce contexte, l'hypothèse qui serait d'affirmer que je dis l'inverse de ce que je pense est à écarter (sauf si je dis présentement l'inverse de ce que je pense mais bon là....).


  page web

01/06/10
Ah mais peut-être que vous essayez de refourguer votre propagande anti-gogole pour faire du buzz autour de la starlette du moment et augmenter ainsi votre lectorat et vos bénéfices, même si le business model d'MDM reste assez obscure (phase 1 collecte des slips, phase 2, phase 3 profit).


  page web

01/06/10
Vous semblez là omettre que je ne mentionne pas une fois le véritable nom de la gogole. Je n'utilise pas l'astuce du keyword facile pour faire du référencement à gogo. Je ne collecte donc pas ses slips.


  page web

01/06/10
Ah mais peut-être que sournoisement vous essayez de parasiter la notoriété de Lady Gogol, qui existe bel et bien : http://www.facebook.com/pages/Lady-GoGol/194733809302


  page web

01/06/10
Mais non. Même ça, ça marche pas. J'ai mis des e à la gogole (she has no dick il parait). Vous pourrez chercher tant bien que mal, utiliser tous les contournements possibles, vous ne pourrez atteindre l'infaillibilité de ma charge cavalière.


  page web

02/06/10
Vous êtes un rhétoricien de première !


  page web

02/06/10
oh vous abandonnez déjà ? Je me tenais prêt à tenir une petite centaine de commentaires comme ça. Je suis déçu mais déçu.


  page web

02/06/10
Non mais là, face à tant de puissance intellectuelle, je ne puis rien faire. Je reste cependant admiratif devant la gogole. Atteindre aussi jeune et aussi rapidement le rang de superstar mondiale en inventant rien de nouveaux, en ne faisant pas particulièrement des bonnes chansons et en étant pas spécialement jolie, c'est épatant.


  page web

02/06/10
Mon cher Kylord, si vous espérez arriver à la phase 2 (et vous notez que je ne parle même pas de la phase profits), en faisant l'économie de la collecte de slips, laissez-moi vous dire que votre business model ne tient pas l'eau.

Ceci étant posé, il m'est venu cette réflexion alors que je lisais votre charge cavalière : comment se fait-il que je sache qui est cette Mme Gaga alors même que je n'ai jamais entendu ne serait-ce que l'intro d'une de ses chansons ?

Ce qui m'amène à cette question corollaire : un monde où l'on est une superstar uniquement parce qu'on ne sait pas s'habiller n'est-il pas, par définition, un monde de merde ?

Cet article, vous le voyez, me plonge dans des abîmes de perplexité.


  page web

03/06/10
Si je ne collecte pas les slips de lady gogole (attention vous avez prononcé le mot interdit) et si je suis ainsi prêt à mettre en péril le business model de mondedemerde.net, c'est aussi par charité chrétienne. Qu'adviendrait-il si je dérobais l'unique pièce vestimentaire qu'elle arrive encore à porter à peu près correctement ?

Quant à la notoriété de la gogole construite d'abord par son image plutôt que par ses activités plus ou moins artistiques, n'est ce pas là complètement le processus de création d'une marque ? Cela rejoint bien la définition de Mike. Une marque publicitaire est bien ce qui peut se faire connaitre "en inventant rien de nouveaux, en ne faisant pas particulièrement des bonnes chansons et en étant pas spécialement jolie, c'est épatant". Vous êtes la preuve vivante incarnée de ce processus mon cher Fried.


  page web

03/06/10
Fichtre, je n'aurais jamais pensé être la preuve vivante incarnée de quoi que ce soit. Me voilà doublement épaté.


 
Quelqu'une s'étant perdue au hasard d'un clic malencontreux

14/06/10
Certes je ne peux que me réjouir de cet excès de virulence dirigée contre une personne ayant outrageusement pastiché mon identité secrète (la date de création de mon adresse mail, aux alentours de 2006, en témoignera), mais je ne peux m'empêcher d'être attristée de vous voir écorcher sans pudeur le nom d'un honorable fabricant de papillotes. J'ose espérer que tout cela est naturellement totalement volontaire, ce afin d'éviter tout référencement facile.

Bien cordialement,


  page web

16/06/10
Imiter l'identité secrète de quelqu'un, c'est super balaise. C'est quand même plagier quelque chose qu'on ne connait pas. Ça serait de la grosse puissance intellectuelle de la part de la gogole, chose que je ne peux admettre présentement et je refuse de vous croire, qui que vous soyez.

Cela étant, c'est fort aimable de votre part de m'attribuer de brillantes intentions cachées derrière mes plates erreurs incontrôlées. Après avoir cité précisément La poste, Carrouf ou la banque pop, je ne vois pas pourquoi j'aurais sciemment mal orthographié les papillotes Revillon hormis pour souligner la pertinence marketing de la dénomination.

Désolé de ne pas être à la hauteur de vos espérances.

Salutations distinguées.


 
little monster

17/07/10
Ce qui plaît chez Gaga c'est justement le coté hyper calculé. L'utilisation de symboles bien identifiables que tu décris dans ton article.( plagiat, connotation, pouf attitude assumée, etc)
Un univers construit de toute pièce par le marketing.
La performance est la, critiquable mais efficace...
Un symbole de la jeunesse appartenant à la société de consommation.


  page web

17/07/10
Je ne suis pas sur que le verbe "plaire" puisse convenir. Qu'elle fascine, qu'elle impressionne, je veux bien, mais qu'elle plaise, j'en doute.

Et effectivement, la jeunesse étant facilement impressionnable, elle en est naturellement le symbole. Seulement cet article, en décodant les calculs, en déconstruisant l'artificialité du mythe révèle la gogole aux yeux de tous. Ne me remerciez pas.


 
la stupidité n'à pas d'âge.

29/07/10
Je laisse un commentaire, malgré la puérilité et la bassesse de cet article, pour vous dire cher « Kylord » que votre article est à la hauteur de votre niveau, c’est à dire : ridicule. Je pense que vous ne vous attendez pas à un éloge de cet article, alors mon commentaire vas résumer ce que cet article (si je peux appeler sa comme cela) m’inspire. Ne pas aimer ou apprécier Lady GAGA est un fait, la critiquer en est un autre. Ce que fait cet artiste (oui cet artiste!) plaît au jour d’aujourd’hui.. « Cette pouf industrielle » vous à tout de même fait rédiger un article la concernant. Félicitation d’ailleurs, car grâce à Lady Gogole vous avez réussit à attirer l’attention de certains internautes, et de moi même.. Le problème avec Lady Gaga c’est que même si nous ne l’aimons pas, on en parle. Lady Gaga est un nom que vous verrez et entendrez dans les magazines et dans la bouche de tout le monde, car Lady Gaga est l’un des phénomènes du XXIeme siecle, qui arrive à associer mode, personnalité, marketing et musique ensemble, que sa plaise ou non.

Bonne vie, cordialement et à jamais.


  page web

29/07/10
Cher "la stupidité n'à pas d'âge.", on ne dit pas "au jour d'aujourd'hui", c'est redondant car "hui" signifie déjà "jour". Quand on se pose en critique du journalisme total, on fait en sorte d'écrire correctement.

Sinon vous estimez qu'on ne peut pas critiquer Lady Gaga sous prétexte qu'elle est un phénomène qui marque les esprits et que tout le monde en parle, mais Hitler aussi a marqué les esprits en son temps. Est-ce que cela implique qu'on ne peut pas le critiquer ? Par votre prise de position vous admettez être un sympathisant nazi, pas étonnant que vous massacriez la langue Française.

(Ce commentaire avait pour seul but de citer Hitler et Lady Gaga dans une même phrase. Merci.)


 
Quelqu'une s'étant perdue au hasard d'un clic malencontreux

29/07/10
Mais on cède ici à la facilité (si bien théorisée par ce cher Godwin) avec une rapidité proprement ébaubissante !
Encore une fois j'y vois un calcul parfaitement assumé de court-cicuiter tout troll mal intentionné (Existe-t-il des trolls honorables et intègres ? Très certainement, après tout il existe des chiens qui sentent bon et des fonctionnaires travailleurs, c'est juste que l'on n'en rencontre pas tous les jours)

Ceci était un commentaire sur les commentaires, avec des vrais morceaux de provocation gratuite dedans.
Oui, ce soir, le côté obscur est décidément puissant.

Bien cordialement,


 
PAUVRES CONS

30/07/10
MAIS NIMPORTEQUOI VOUS ETES DES CONS DE LA TRAITER DE POUR O MOIN ELLE A REUSSI DANS SA VIE VOUS VOUS AVER REUSSI DE CREER UN SITE DE MERDE PAS CONNU VOUS ETES CONS


  page web

30/07/10
Pour un site pas connu ça en draine du commentaires. Avoue Kylord, tu es derrière tout ça communiste !


 
Pierre louis
page web

30/07/10
L auteur de cet article devrait retourner a l école avant de se prendre pour un intellectuel , on ne dit pas " on n'avait" mais "on avait" c est quand même une énorme faute , je la faisais peut etre en cm1


  page web

30/07/10
Pierre louis > Vous avez bien cassé l'auteur de cet article là. Mais n'était-ce pas un peu trop facile ? Votre patronyme fortement connoté semble indiquer un déterminisme social qui a joué en votre faveur et vous avez sans doute bénéficié d'une sécurité financière qui, combiné vraisemblablement à un très riche héritage culturel, vous a permis de déployer votre plein potentiel. Naturellement, vous avez alors pu développer un sens pointu de l'abstraction qui vous a permis d'atteindre l'excellence orthographique dès vos plus jeunes années et cela, à peine le CM1 franchi. Visiblement, l'auteur de cet article n'a pas eu cette chance et vous pourriez éprouver quelque indulgence à son égard, quitte à vous risquer à une légère condescendance.

Mike > D'abord, le point Godwin, et maintenant le mac carthisme ? Tu cherchais pas une place au gouvernement en ce moment toi ? Cela étant dit, Lady Gaga mérite bien son point Godwin. J'ai récupéré pour l'occasion un petit extrait car celui-ci m'avait tellement fait flipper dans mon confort bourgeois que j'en suis encore tout tourneboulé :



Toute ressemblance avec le culte de la déesse Richnou serait purement fortuite.


  page web

31/07/10
J'espère que les enfants nés handicapés sidaïques au Darfour apprécieront ces belles paroles.


 
Pierre louis

02/08/10
Si on fonctionne selon votre raisonnement qui prétend que le fait de m appeler Pierre Louis m a permis d' aller loin , en ce qui vous concerne vous n avez pas dû aller loin avec "Kylord"


 
Une autre écouée accidentellement sur ce site.

04/08/10
Etant Fan de Lady gaga, j'ai ris, vraiment, à toutes vos remarques. Gaga, une revolution ou pas, de toute façon, on s'en fiche! Si elle est reconnu pour ce qu'elle fait, bien, bravo à elle! Elle a bosser pour en arriver la, et elle est justement récompenser pour ça. Elle nous à tous épatés, quelque part. Que les articles soient bon ou mauvais, injurieux ou admiratif...
A quoi ça sert de montrer les crocs pour une personne qui ne vous connait pas? - il ne faut pas etre vexé, c'est la vérité.
PERSONNE ne vois le monde de la meme manière. Chacun à son image du monde, pas la peine d'en réferer hitler pour se justifier d'avoir raison.
Moi, j'aime cet article, il prouve que personne n'est pareil. on as TOUS une optique du mon qui diffère. Sinan, on serait tous nés avec les meme genes, nan?
Je ne suis pas d'accord sur certaines choses avec cet article, parce que je suis fan, bien sur (et pas une stupide groupie, à hurler et me jeter sur sa voiture)le plus important, c'est que MOI, je l'aime, point final! Et je partage ça avec ceux qui ont une optique similaire!! Mais ça veux pas dire que si quelqu'un aime pas Gaga, il faut le contraindre à le faire!
Gaga offre du bonheur a ceux qui le veulent. Tans pis pour les autres.

Sachez que je respecte profondément vos paroles, et que les débats animé sont tres appréciables.

Salutations.


  page web

04/08/10
De bien belles paroles de tolérance et d'ouverture d'esprit.

Mais comment autant de gens arrivent accidentellement sur cet article alors que nous avons bien pris soin de limiter au maximum le mot clef interdit ?

C'est tout bonnement phénoménal.


 
Quelqu'une s'étant perdue au hasard d'un clic malencontreux

04/08/10
Moi je cherchais les termes exacts d'une citation particulière, et me voilà happée par une diatribe n'ayant rien à voir mais présentant néanmoins suffisamment d'intérêt pour me pousser à la lire jusqu'au bout, et même (comble de l'honneur) y laisser un commentaire

Je reste à part ça plutôt d'accord avec ma voisine de deux commentaires au dessus. Mais comment ne pas l'être.


  page web

05/08/10
Mike > Je pense qu'il doit y avoir un trou dans l'internet. Il faudrait le colmater, quelqu'un va finir par se faire mal.




 
Koukou

05/08/10
Faites attention, car en effet, je suis le premier à être tombé dedans en faisant une recherche sur Jenn.

Pensez vite à appeller un maçon.


  page web

05/08/10
Ah mais c'est différent monsieur Koukou. Si vous cherchiez Jenn, c'est à dire Jennifer Ayache, la chanteuse de Superbus, vous êtes à la bonne place ! (mais pas sur le bon article). Vous avez trouvé exactement ce que vous cherchiez, vous n'allez quand même pas dire le contraire. Vous vous êtes fait mal quand même ? Non parce que je m'inquiète d'abord pour ceux qui se perdent "malencontreusement" ou qui échouent par "accident". C'est un phénomène troublant.


  page web

05/08/10
Quoi Jennifer Ayache la chanteuse de Superbus ? C'est incroyable.


 
Koukou

08/08/10
Mon Dieu, qu'elle culture générale.


 
Koukou

08/08/10
Quelle*

Vous m'excuserez, vous me troublez avec vos sottises.


 
Kyû

17/09/10
J'aime la gogole, mais c'est justement pour son côté pouf totalement délurée et inutile. Je n'ai pas honte à dire que j'aime ce produit commercial créé dans le seul but de vendre et je ne peux qu'être d'accord avec vos propos plus que censé.
J'aimerais aussi ajouté que, non, les gens qui aiment la gogole, non, vous ne pouvez pas dire qu'elle est révolutionnaire ou autre ... Comme le dit si bien Kylord, c'est juste tout ce qu'on a déjà vu mais en version condensé.

Merci beaucoup pour cet article qui m'a fait beaucoup rire.

P.S. : je suis aussi tombé ici par hasard en cherchant une critique du film millenium. Je tiens à préciser que la critique en question m'a donné envie de lire le premier livre que je viens de commander.


 
Kyû

17/09/10
P.S. : Excusez mes trop nombreuses erreurs d'orthographe.


  page web

20/09/10
J'aime bien cette nouvelle tendance d'annoncer comment on est arrivé sur le site. C'est très poli. Vous ne cherchez pas à prendre par surprise. Vous Kyû, vous n'êtes pas du genre à prendre la dernière bière.

Puisqu'on en est à l'heure des confessions, je vais vous rejoindre Kyû (enfin en partie seulement) et je peux avouer à mon tour que, si j'ai choisi Telephone pour parler de la gogole, c'est bien parce que le clip a cette particularité de condenser au bulldozer tout un tas de symboles de la culture pop (comme disent les branchouilles). En ce sens, il joue le rôle d'un prisme révélateur approprié pour en foutre plein la tronche à la gogole (ça c'est cool). A ce titre, je veux bien reconnaitre sa performance aussi débile et délurée soit elle. Je vais même aller plus loin dans la perversion : je n'aurais pas fait l'article si je ne trouvais pas Telephone musicalement potable.

Mais les concessions s'arrêteront là. Parce qu'en dehors de ça, y'a pas grand chose à dire sur l'électro bas de gamme que la gogole nous sert par wagons dans un style repompé sur la fantasmagorie passé de Madonna. Et c'est pas en jouant les sacs à viande qui changent 10 fois de tenue en une soirée qui me fera changer d'avis (toutes les potiches savent faire ça non ?). Bref, en un mot comme en cent, s'il n'y avait pas eu Beyonce pour lui donner un coup de fil, je me serais surement pas donné la peine.


 
Kyû

20/09/10
Seriez-vous en train de dire que vous aimez Beyonce ;) ?


  page web

20/09/10
haha en un sens oui. Mais tout est relatif n'est ce pas.


 
Kyû

20/09/10
Je vous l'accorde. Et j'aime relativement bien Beyonce aussi :)


  page web

20/09/10
Et Jennifer Ayache aussi j'espère, c'est un peu la condition sine qua none de monde de merde.


 
Kyû

20/09/10
Bien sur, mais je la trouve vraiment pouf :)


 
Little Monste Of Lady Gaga

26/10/10
Arrête de parler d'elle comme ça tu ne l'aime pas tant pis pour toi mais tu crois ce que les magasine veulent bien dire d'elle et toi crois ce que tu crois mais ce que tu dit son des foutaise elle n'a jamais était une "pouf marketing" elle est elle même !!!!!!! :@


  page web

26/10/10
Et la palme de la phrase la plus longue du monde est attribuée à...


 
Yacine
page web

07/07/11
Les gouts et les couleurs ne se discutent pas voyez !!!


 
Georges Abitbol
page web

28/02/14
Cette série de commentaires, ainsi que la photo que vous arborez fièrement monsieur Kylord, sont, et contiennent autant, de références à un film dont je suis le personnage principale,et ce sans en avoir été avisé au préalable. En réponse au présent affront laissez moi vous citer mon ami George Orwells, ce joyeux larron qui a toujours le mot pour rire (ou pourris c'est selon) : "c'est du vol et du plagiat, et je n'aime pas trop les voleurs, et les fils de putes !"

PS : N'étant pas rancunier je vais quand même vous dire que je suis arrivé ici en tapant tout simplement "lady google" dans gogol, ou l'inverse je ne sais plus trop.


  page web

05/03/14
Georges, mais tu es vivant ? je suis content de te voir. Je t'aurais bien proposé des chips mais si tu veux mon avis, tu n'as pas plus de classe que de beurre au cul. Tu arrives avec 3 ans de retard, pas bonjour pas merci, tu confonds Orson Welles et Georges Orwell (bien que ce Georges là aurait aussi pu dire monde de merde) ... et tu avoues même n'être venu ici que pour cette sombre fanachiste de lady gogole. Tu es un sacré sans gêne.

Ce que je veux, c'est que tu t'excuses.

(et éteins ta clope)

 
Nom
Email
Homepage
Commentaire
Recopier les chiffres pour valider :  

Etre alerté par mail en cas de nouveau commentaire :

Flux RSS
Des gens connus

Celle qui joue du violon

(sisi on le voit à un moment)

0

Une fois encore j'arrive après la bataille avec une belle découverte : Lindsey Stirling. Cette violoniste surdouée a repris des musiques de jeu vidéo et autres icônes de la culture geek (Star Wars, Lotr...), avec parfois un type qui fait des beuleubeuleu avec la bouche. Mais c'est surtout avec ses 2 albums qu'elle a cristallisé un art du violon qui transcende le moindre beat idiot de dubstep et permet au passage d’assommer moults zombies et autres cowboys. Sa maîtrise est parfaite, sans ombrage. Elle domine les éléments. Mais j'ai peur qu'elle se brise. Hors Shatter Me avec l'énervée Lizzy Hale, les collaborations sont souvent foireuses et pourtant de plus en plus fréquentes. Une telle virtuosité au service d'une production massive de soupe musicale est totalement angoissante. Normal que Lindsey en vienne à se poser des questions métaphysiques, mais quelle tristesse de la voir jouer un morceau 1000 fois entendus dans le métro et s'en remettre alors à Jésus parce qu’on l’écoute pas (alors qu'il suffisait de jouer autre chose et laisser ce Jésus là où il est)


Celui qui aime bien la pipe

Usul parle à ses chers contemporains

0

Usul est devenu mon mentor. Il a d'abord modestement élaboré des chroniques sur le jeu vidéo, avec une distance qui le distingue de la presse spécialisée partisane et une acuité qui le sépare du "journalisme" généraliste (qui massacre le jeu vidéo habituellement, à l'exception d'arrêt sur images). Il nous a remémoré de grands moments télévisuels (El Didou, Anne-Lise, spéciale dédicace). Il a introduit cette juste dose de réflexion philosophique dans les débats, en évoquant des thèmes aussi variés que la violence, l'humour ou le rêve. Il s'est moqué allégrement de la gente féminine et, là où c'est fort, avec sa contribution. Il a même charmé le sexe opposé sans vergogne. Désormais, il développe des analyses politiques à travers de savantes vidéos (tu ne t'intéresses pas à la politique ? tu devrais). Je n'ai jamais fait de commentaire de people aussi long. Usul je t'aime. Et puis je suis sûr que Drolyk s'entendrait bien avec Unul.


Celui qui va vous révéler un secret gratuitement car l'industrie du tabac le déteste

Alby's Hobbies

0

Alby a eu un parcours difficile. Se perdant d'abord dans des créations hasardeuses mettant en scène des licornes (ça n'a jamais rien donné de bon, enfin il me semble), il a fini par se trouver en réalisant de vrais chefs d'oeuvres tel son hommage au bilboquet (quelqu'un a le tel number de la brune de la vidéo?). Les plus grands talk show font désormais la promo de son film de ninjas (oui c'est l'émission d'une patate qui parle) et il réalise des montages bistrip avec les plus grandes célébrités. Forcément à ce stade, il ne lui restait plus qu'à produire une sex tape. Trop cool.


Celle qui rêvait d'un autre monde

0

Sponsor malgré elle de Monde de Merde™, Jennifer Ayache retrouve Superbus pour chanter un autre monde de Téléphone, hommage à peine dissimulé au susdit Monde de Merde™. Mais ça ne reste que du rock quoi. La reprise de Nirvana avec des paillettes était plus audacieuse.


Ceux qui faisaient du tourisme en Grèce

(et prédisaient les dégats de l'austérité avant l'heure)

0

Cette série abrégée des Chevaliers du Zodiaque est datée mais un tel cas d'école de détournement sous cocaine ne peut rester sous silence. Les mangas me sortent souvent par les yeux (qu'ils ont énormes) et l'astrologie me fait une sorte de fussoir mais ce dessin animé à l'imagerie ambiguë a carrément de la gueule vu sous cet angle. Moins frime que le remake d'Orelsan.


* tous les people *