Connexion [s'inscrire]
User :
Pass :
Mot de passe égaré ?

Rien de professionnel

Je sais pas si c'est la rentrée ou quoi, mais le cinéma fran...
* Tous les articles *

Programme

Issu de Diabologum, groupe de rock aux orchestrations mélanc...
* Tous les gens *
  Rira bien le dernier celui qui aura encore sa tête 7 
Attention - Les faits et les personnes cités ci-après sont parfaitement réels. Toute ressemblance avec une oeuvre de fiction (ou un sketsch des Monthy python) serait totalement fortuite.

Ce qui a de fascinant chez toutes les espèces vivantes (dont nous faisons encore parti jusqu'à nouvel ordre), c'est cette capacité, dans les situations les plus dures, de préférer foutre encore plus la merde plutot que d'arranger un peu le bordel.

Actuellement, le proche et le moyen orient, super bien aidés par le reste du monde il faut dire, s'évertuent à être les plus représentatifs de cette tendance. Ainsi, en Irak, depuis l'intervention complètement réussie de nos amis les américains (god bless america), les hippies fumeurs de beuh (les chiites) se foutent à mort sur la gueule avec les amateurs de bronzette (les sunnites). Du coup, des gens meurent ça et là, et on peut dire sans grand risque de se tromper que ça craint assez.

Comme galvanisées par cette ambiance plutôt hot, les autorités du coin sont en pleine bourre et assimilent la justice à une vendetta sous cocaine plutôt qu'à une application impartiale mais complètement has been de lois d'un état de droit (qui, circonstance atténuante, n'existent pas des masses). C'est dans ces conditions que les représentants de l'ordre irakien se sont récemment choper deux complices de Saddam Hussein dans ses multiples et variés crimes contre l'humanité. Mais emballés qu'ils étaient dans leur irrépréssible envie de justice, ils n'ont pu contenir leur impatience pleine de fougue de les voir pendus haut et court dans les plus brefs délais.

Bilan des courses : cet ardent enthousiasme a provoqué quelques facheuses déconvenues pour les condamnés, particulièrement pour l'un d'entre eux, Barzan Ibrahim al-Tikriti, dont la tête s'est détachée. "Le cas est rare, mais la tête de Barzan s'est détachée de son corps pendant l'exécution", nous précise le porte parole du gouvernement irakien, Ali al-Dabbagh. Un autre conseiller du gouvernement a jugé bon d'ajouter que cette décapitation fortuite était sans doute "un acte de Dieu".

Côté sunnite, on est tout de même mois enclin à la déconne et on tient à rétablir quelque vérité : "Nous avons des doutes et nous voulons demander à des spécialistes et à des médecins s'il est possible que la tête se détache ainsi", a déclaré Issam al Ghazzaoui, un des avocats de la défense. Il a par ailleurs prédit des manifestations de rue. Mais bon, dans un pays où sortir dans la rue pour un oui ou pour un non est devenu très tendance, on peut s'autoriser à se demander s'il s'agit là d'un véritable don de voyance.

Au final, la plus déçue par ce mic mac est l'administration américaine. Chez eux, la mise à mort est une affaire sérieuse et le manque de professionnalisme dans ces exécutions leur fait mal au coeur.

Voilà une actu glauquissiment surréaliste qui démarre 2007 sous de bons hospices. Auspices pardon (remarque les deux vont bien). Meilleurs voeux.

Source : L'Express - 15/01/2007 : Deux co-accusés de Saddam Hussein pendus

Kylord @ 16/01/07
 
 
christophe
page web

22/01/07
>...de préférer foutre encore plus la merde plutot que d'arranger un peu le bordel.

Je dois bien reconnaitre que cette tendance me fascine moi aussi chaque jour un peu plus...


 
Mike
page web

23/01/07
Moi ce qui me fascine, c'est cette pointitude de l'analyse géopolitique.


 
kylord

24/01/07
y'a pas de mérite, nous disposons d'une chaine de rédaction toute bonnement délirante. Cela explique la précision des faits, l'infaillibilité de l'analyse. Une infaillibilité qui me fait remarquer une moquerie un peu facile sur notre future présidente.

Oui, nous savons.


 
Mike
page web

24/01/07
Notre futur président ne sera pas cette indépendantiste un peu gauche comme vous essayez sournoisement de nous le faire croire! Mais bel et bien ce leader charismatique de droite qui utilise la peur mais à bon escient (c'est pas grave... il a changé) qui sera sans nul doute possible l'homme de la providence. Je veux bien sur parler de Batman.


 
Mike
page web

24/01/07
Puisqu'on en est à parler politique, et avant qu'on débatte de partouzes, notre cher président vient d'annoncer subtilement son soutien au petit Nicolas: www.chirac.com

Monde de merde...


 
docteur.justice

02/10/07
vous pourriez au moins signer john Cleese


 
kylord

05/10/07
question classe, ça serait un peu djeust de faire ça

un peu comme si on se permettait de rapporter des interviews totalement inventés

 
Nom
Email
Homepage
Commentaire

Etre alerté par mail en cas de nouveau commentaire :


Flux RSS
Des gens connus

Celle qui joue du violon

(sisi on le voit à un moment)

0

Une fois encore j'arrive après la bataille avec une belle découverte : Lindsey Stirling. Cette violoniste surdouée a repris des musiques de jeu vidéo et autres icônes de la culture geek (Star Wars, Lotr...), avec parfois un type qui fait des beuleubeuleu avec la bouche. Mais c'est surtout avec ses 2 albums qu'elle a cristallisé un art du violon qui transcende le moindre beat idiot de dubstep et permet au passage d’assommer moults zombies et autres cowboys. Sa maîtrise est parfaite, sans ombrage. Elle domine les éléments. Mais j'ai peur qu'elle se brise. Hors Shatter Me avec l'énervée Lizzy Hale, les collaborations sont souvent foireuses et pourtant de plus en plus fréquentes. Une telle virtuosité au service d'une production massive de soupe musicale est totalement angoissante. Normal que Lindsey en vienne à se poser des questions métaphysiques, mais quelle tristesse de la voir jouer un morceau 1000 fois entendus dans le métro et s'en remettre alors à Jésus parce qu’on l’écoute pas (alors qu'il suffisait de jouer autre chose et laisser ce Jésus là où il est)


Celui qui aime bien la pipe

Usul parle à ses chers contemporains

0

Usul est devenu mon mentor. Il a d'abord modestement élaboré des chroniques sur le jeu vidéo, avec une distance qui le distingue de la presse spécialisée partisane et une acuité qui le sépare du "journalisme" généraliste (qui massacre le jeu vidéo habituellement, à l'exception d'arrêt sur images). Il nous a remémoré de grands moments télévisuels (El Didou, Anne-Lise, spéciale dédicace). Il a introduit cette juste dose de réflexion philosophique dans les débats, en évoquant des thèmes aussi variés que la violence, l'humour ou le rêve. Il s'est moqué allégrement de la gente féminine et, là où c'est fort, avec sa contribution. Il a même charmé le sexe opposé sans vergogne. Désormais, il développe des analyses politiques à travers de savantes vidéos (tu ne t'intéresses pas à la politique ? tu devrais). Je n'ai jamais fait de commentaire de people aussi long. Usul je t'aime. Et puis je suis sûr que Drolyk s'entendrait bien avec Unul.


Celui qui va vous révéler un secret gratuitement car l'industrie du tabac le déteste

Alby's Hobbies

0

Alby a eu un parcours difficile. Se perdant d'abord dans des créations hasardeuses mettant en scène des licornes (ça n'a jamais rien donné de bon, enfin il me semble), il a fini par se trouver en réalisant de vrais chefs d'oeuvres tel son hommage au bilboquet (quelqu'un a le tel number de la brune de la vidéo?). Les plus grands talk show font désormais la promo de son film de ninjas (oui c'est l'émission d'une patate qui parle) et il réalise des montages bistrip avec les plus grandes célébrités. Forcément à ce stade, il ne lui restait plus qu'à produire une sex tape. Trop cool.


Celle qui rêvait d'un autre monde

0

Sponsor malgré elle de Monde de Merde™, Jennifer Ayache retrouve Superbus pour chanter un autre monde de Téléphone, hommage à peine dissimulé au susdit Monde de Merde™. Mais ça ne reste que du rock quoi. La reprise de Nirvana avec des paillettes était plus audacieuse.


Ceux qui faisaient du tourisme en Grèce

(et prédisaient les dégats de l'austérité avant l'heure)

0

Cette série abrégée des Chevaliers du Zodiaque est datée mais un tel cas d'école de détournement sous cocaine ne peut rester sous silence. Les mangas me sortent souvent par les yeux (qu'ils ont énormes) et l'astrologie me fait une sorte de fussoir mais ce dessin animé à l'imagerie ambiguë a carrément de la gueule vu sous cet angle. Moins frime que le remake d'Orelsan.


* tous les people *