Connexion [s'inscrire]
User :
Pass :
Mot de passe égaré ?

De la belle musique de tueur

Un article pour la Saint Valentin ? Ça serait bien le premie...
* Tous les articles *

Bagdad Rodeo

Youhou, ces mecs ont fait un morceau qui s'appelle Monde de ...
* Tous les gens *
  L'instant Dual Pouf 9 
On nous parle de politique à gauche, on nous parle de politique à droite, on nous parle même de politique à droite et à gauche en meme temps (sacré bayrou), et pendant ce temps, dans le monde, il se passe des choses autrement plus importantes.

Nos reporters aux aguets (avachis devant la télé pour être tout à fait exact) nous ont en effet remonté une effervescence notable dans le secteur de la pouffiasserie. Nous avons franchi une nouvelle étape technologique : le dual pouf.

Pouffiasserie ? Etape technologique ? Gni ?

Je sens bien ton désarroi cher lecteur face à cette improbable association. C'est que tu ignores ce qui se joue en coulisse des spectacles de pouf.

Dans nos articles précédents, nous avions mis en avant les plus grandes poufs actuelles (et Rihana tient encore le choc ! Challengeuse ma foi tout à fait surprenante !). Nous avions vu toute leur incroyable dimension. Mais voilà, dans tout domaine où l'on cherche toujours à repousser les limites, il arrive un moment où on ne peut aller plus loin pour des raisons physiologiques évidentes. La performance de la pouf est alors bloquée.

C'est exactement le problème qui se pose aujourd'hui aux ingénieurs en électronique grands concepteurs des processeurs. Tu n'es pas sans savoir cher lecteur qu'un processeur est l'unité de calcul central d'un ordinateur. C'est sans doute ce même ordinateur qui t'offre le luxe de lire ces lignes en ce moment même. Pour se faire, ce processeur se démène comme un diable en effectuant des tas d'opérations (quelques centaines de millions). C'est plutôt injuste car toi, lecteur, pendant ce temps, tu es assis peinard (enfin j'ose l'imaginer, fieffé coquin que tu es). Donc bon, faudra pas faire les étonnés quand les machines nous tomberont sur la gueule.

Mais pour en revenir à la conception des processeurs, il faut savoir que nos ingénieurs, à force de vouloir créer des processeurs qui calculent toujours plus vite (on double la vitesse tous les 18 mois selon la loi de Moore, mais bon en fait c'est un peu de la connerie cette loi, surement le coup d'un mec à théories à qui mieux mieux), les ingénieurs je disais donc, finissent par atteindre les limites physiques du matériau de base, le sillicium, qui ne peut être davantage concentré sans problème dans la diffusion du message électrique. La performance du processeur est alors bloqué.

Je ne tourne plus autour du pot, vous voyez où je veux en venir : processeur, pouf, même combat. C'est ainsi que, par cette analogie, nous avons un tout nouveau éclairage sur l'actualité technico-pouf du moment.

D'un côté, course à la performance oblige, les ingénieurs n'ont cessé d'augmenter les fréquences des processeurs pour effectuer toujours plus d'opérations à la seconde.
De l'autre, course au raccolage oblige, les producteurs n'ont cessé de faire augmenter les fréquences d'apparition télé des poufs pour effectuer toujours plus de ventes à la seconde.

Le processeur voyait son nombre de transistors augmenter sans cesse, alors que la pouf voyait son nombre de vêtements diminuer sans cesse.

Vint donc ce moment où ce ne fut plus possible : le processeur ne pouvait plus accueillir de transistor sous peine de trop chauffer, la pouf ne pouvait plus réduire sa surface vestimentaire sous peine de faire trop chauffer.

La solution fut alors toute trouvée : plutot que de renforcer la puissance d'un seul centre de calcul (ou d'une seule pouf) au sein d'un processeur (ou au sein d'un morceau), on les doubla. Ainsi apparurent les processeurs à double coeur, les double core. Ainsi apparurent Shakira et Beyonce ensemble sur la même chanson Beautiful Liar :



Nous voyons que la mise en synergie est d'autant plus intéressante qu'elle est accentuée par une communication accrue et facilitée entre les deux coeurs. Beyonce emprunte ainsi à sa comparse le dansage de cul à la mode hispanico orientale (un mix ma foi des plus suggestifs) tandis que Shakira emprunte à sa partenaire la condescendance hautaine de la pouf qui se sent pouf, parce qu'elle le vaut bien. Et là contre toute attente, alors qu'on était persuadé que c'était impossible d'aller plus loin, toutes les limites ont été transcendées. Littéralement stupéfiant.

Et là, je te vois venir cher lecteur. Car oui, tu viens juste là en dessous :

"Mais attends, ça fait longtemps qu'on voit plein de poufs ensemble ! y'a même des groupes de pouf ! moi en ce moment j'adore trop les Pussycats Dolls, elles arrêtent pas de passer. Bon je me rappelle même plus c'est quoi leur dernière chanson mais Nicole quelle sal.."

t t t cher lecteur ! ne t'emballe pas si vite, car tu as toi même pointé la vérité qui se cache derrière cette mascarade. Ce qui a pu s'apparenter jusqu'ici à des groupes de pouf n'est que duperie et mensonge comme ton exemple en témoigne. Les Pussycat Dolls ne sont que l'artifice autour de cette pouf de Nicole, la seule véritable pouf du groupe. Les autres ne sont à cataloguer bassement que comme simple potiches puisque ne participant même pas à mettre en scène leur narcissime. Ah les larves !

Bien sûr, certains groupes de pouf ont failli exister pleinement. Ayons une pensée émue pour les Spice Girls qui ont tenté ensemble une formation multipouf. Mais en réalité, on était bien loin du duo Beyonce-Shakira. Un oeil avisé avait tôt fait de remarquer que les effets poufs étaient alors à l'époque contradictoires, plutôt que de fusionner dans un amour pouf total. Quand Geri gagnait en pouvoir pouf, c'est Victoria qui en faisait les frais. Quand ce n'était pas Emma. On comprendra alors aisément pourquoi toutes ont essayé ensuite d'exister par elle même en tant que solopouf, seule véritable expérience permettant de jauger de son pouvoir pouf.

Et pourtant, tout cela ne va pas empecher les Spice Girls de se reformer cette année pour quelque concerto de scies musicales. Opération destinée uniquement à empocher des sousous, bien entendu, et donc hors cadre d'une authentique démarche pouf. Se pourrait-il que le pouvoir de l'argent soit au delà du pouvoir pouf ?

Bien entendu, de nombreuses questions demeurent car le dossier pouf est intarrissable. Est ce que le passage aux quad core (processeur à quatres coeurs !) va s'accompagner de l'avénement des quatro de pouf (outch) ? Peut on dire d'une actrice porno qui se met à la "musique" - vous voyez de qui je parle - qu'elle accède automatiquement à un statut de pouf ? Les réponses à ces questions, vous ne les aurez de toute façon pas dans le prochain épisode de... l'innnnnstannnnt pouf !
Kylord @ 05/06/07
 
 
Mike
page web

06/06/07
Une star du X qui fait de la chanson ? Catherine Ringer ou Paris Hilton ? Pourrait-on les traiter de pouf ? L'une a fait un duo avec Serj Tankian et l'autre se met des teckels dans le vagin, c'est à ça qu'on reconnait une artiste.

Sinon j'ai rien de plus intéressant à dire. Votre article est très pertinent comme d'habitude, inutile de se perdre en éloges débordantes, c'était drôle, j'en ai pouffé. Ah ah ça aussi c'est drôle tiens !

Bon allez je sors. Mais je vous quitte sur la fameuse tirade finale du flim Usual Suspect :

"...et POUF il disparait !"


 
funky banana

07/06/07
Ca me fait penser, je pourrai faire le même genre de commentaires constructifs que je croise au détour de certains articles :
"Ouaou tp bi1 ton articl!!!!! Jkiff ske tu fé, continu t le méyeur de la life !" (si cet orthographe skyblog vous fait saigner les yeux, j'en suis vraiment désolé, mais je me suis appliqué, je me suis relu 3 fois pour faire le meilleur skyblogeur possible)
Ce commentaire est un peu hors sujet quand même, je m'en excuse


 
kylord

07/06/07
pas grave ! tu peux rester ! je suis meme content de te voir !

tout ça pour dire cher Mike que vous avez très bien mise en évidence la complexité du phénomène "les stars du x dans la chanson". Tout n'est pas toujours aussi simple qu'on veut bien le croire. La vérité est ailleurs.


 
funky banana

08/06/07
Je veux bien rester, mais qu'est ce qu'il y aura à manger?


 
Kylord

09/06/07
des biscuits


 
Dunn

10/06/07
Ce qui m'a le plus frapper dans cette article c'est l'inexistance de lien vers la chanson ! J'ai du chercher moi meme sur youtube pour les voir se tortiller comme des vers de terre. Acte volontaire d'anti promotion des dual-poufs ou simple oubli ?


 
kylord

10/06/07
sans doute un peu de tout ça, sans doute est ce une sorte de flemme déguisée en acte de refus de promotion du grand Kapîtal.

Mais est ce bien digne d'un journalisme total que de ne pas donner l'accès à l'objet du commentaire ? Non. Rectifions donc cela et assumons plutot jusqu'au bout de rendre gloire aux produits de l'industrie dont nous ne sommes nous mêmes que de simples instruments dans les mains d'une gigantesque entreprise de manipulation.


 
funky banana

11/06/07
S'il y a des biscuits moi je viens pas, je ne mange que des chips. (désolé pour le retard)
Sinon on m'a fait écouter la reprise d'une chanson de Muse par les Pussycat Dolls... L'envie de me defenestrer a été très forte à cette écoute, et je ne peu que vous écrire ma surprise devant cette sortie des routes pouffiesques totalement inattendue pour moi. Mais peut-être que les journalistes totals (totaux?) de la rédaction sont plus au courant que moi du pourquoi du comment de cet acte terrifiant ?


 
kylord

13/06/07
après sondage auprès de la rédaction de monde de merde, il s'est avéré que 100% des sondés jugent intolérables l'écoute prolongée des PussycatDolls. Par écoute prolongée, comprendre au delà de 30 secondes. Dès lors, nous manquons cruellement de matière à leur sujet et je crois bien qu'il nous sera à jamais impossible d'aller plus en avant dans une étude les concernant. Même le journalisme total doit faire face à des barrières infranchissables, dure désillusion.

 
Nom
Email
Homepage
Commentaire

Etre alerté par mail en cas de nouveau commentaire :


Flux RSS
Des gens connus

Celle qui joue du violon

(sisi on le voit à un moment)

0

Une fois encore j'arrive après la bataille avec une belle découverte : Lindsey Stirling. Cette violoniste surdouée a repris des musiques de jeu vidéo et autres icônes de la culture geek (Star Wars, Lotr...), avec parfois un type qui fait des beuleubeuleu avec la bouche. Mais c'est surtout avec ses 2 albums qu'elle a cristallisé un art du violon qui transcende le moindre beat idiot de dubstep et permet au passage d’assommer moults zombies et autres cowboys. Sa maîtrise est parfaite, sans ombrage. Elle domine les éléments. Mais j'ai peur qu'elle se brise. Hors Shatter Me avec l'énervée Lizzy Hale, les collaborations sont souvent foireuses et pourtant de plus en plus fréquentes. Une telle virtuosité au service d'une production massive de soupe musicale est totalement angoissante. Normal que Lindsey en vienne à se poser des questions métaphysiques, mais quelle tristesse de la voir jouer un morceau 1000 fois entendus dans le métro et s'en remettre alors à Jésus parce qu’on l’écoute pas (alors qu'il suffisait de jouer autre chose et laisser ce Jésus là où il est)


Celui qui aime bien la pipe

Usul parle à ses chers contemporains

0

Usul est devenu mon mentor. Il a d'abord modestement élaboré des chroniques sur le jeu vidéo, avec une distance qui le distingue de la presse spécialisée partisane et une acuité qui le sépare du "journalisme" généraliste (qui massacre le jeu vidéo habituellement, à l'exception d'arrêt sur images). Il nous a remémoré de grands moments télévisuels (El Didou, Anne-Lise, spéciale dédicace). Il a introduit cette juste dose de réflexion philosophique dans les débats, en évoquant des thèmes aussi variés que la violence, l'humour ou le rêve. Il s'est moqué allégrement de la gente féminine et, là où c'est fort, avec sa contribution. Il a même charmé le sexe opposé sans vergogne. Désormais, il développe des analyses politiques à travers de savantes vidéos (tu ne t'intéresses pas à la politique ? tu devrais). Je n'ai jamais fait de commentaire de people aussi long. Usul je t'aime. Et puis je suis sûr que Drolyk s'entendrait bien avec Unul.


Celui qui va vous révéler un secret gratuitement car l'industrie du tabac le déteste

Alby's Hobbies

0

Alby a eu un parcours difficile. Se perdant d'abord dans des créations hasardeuses mettant en scène des licornes (ça n'a jamais rien donné de bon, enfin il me semble), il a fini par se trouver en réalisant de vrais chefs d'oeuvres tel son hommage au bilboquet (quelqu'un a le tel number de la brune de la vidéo?). Les plus grands talk show font désormais la promo de son film de ninjas (oui c'est l'émission d'une patate qui parle) et il réalise des montages bistrip avec les plus grandes célébrités. Forcément à ce stade, il ne lui restait plus qu'à produire une sex tape. Trop cool.


Celle qui rêvait d'un autre monde

0

Sponsor malgré elle de Monde de Merde™, Jennifer Ayache retrouve Superbus pour chanter un autre monde de Téléphone, hommage à peine dissimulé au susdit Monde de Merde™. Mais ça ne reste que du rock quoi. La reprise de Nirvana avec des paillettes était plus audacieuse.


Ceux qui faisaient du tourisme en Grèce

(et prédisaient les dégats de l'austérité avant l'heure)

0

Cette série abrégée des Chevaliers du Zodiaque est datée mais un tel cas d'école de détournement sous cocaine ne peut rester sous silence. Les mangas me sortent souvent par les yeux (qu'ils ont énormes) et l'astrologie me fait une sorte de fussoir mais ce dessin animé à l'imagerie ambiguë a carrément de la gueule vu sous cet angle. Moins frime que le remake d'Orelsan.


* tous les people *