Connexion [s'inscrire]
User :
Pass :
Mot de passe égaré ?

MR 73 : monde de MR2

Je vous laisse 30 secondes pour saisir la puissance du jeu d...
* Tous les articles *

Ultra Vomit

Coin coin attitude les rockeurs
* Tous les gens *
  C'est complètement idiot d'aller voir ça au cinéma 7 
Alors oui, que les Simpsons soient transposés en film n’apporte pas tellement de chose dans le fond.
Alors oui, le film utilise pas mal le fait qu’il est une première au cinéma (ne serait ce que l’entrée en matière, bien sympathique au demeurant).

Comme un épisode, on a le film qui débute dans une situation générale, presque hors sujet de lui même.
Comme dans un épisode, on a plusieurs fils directeurs qui se croisent, et même qu’on est pas bien sûr que tous soient repris jusqu’au bout.
Comme dans un épisode voire plus, tout un tas de personnages parmi la population de Springfield n’intervient que pour bien mettre en valeur sa caricature (histoire de se complaire dans le plaisir délectable du foutage de gueule gratuit).
Comme dans un épisode, on a des guests qui viennent se ridiculiser eux même, et ça c’est chouette.

Mais en fait, comment en aurait il pu être autrement sans profaner l’objet de subversion ? Ce qui est décalage reste décalage.

Tout de même, c’est du bon. Déjà parce qu’en fait, on perçoit bien que tout a été encore plus travaillé qu’un simple épisode de la série. En résulte qu’il n’y a jamais de temps morts, que les conneries sortent en chaîne, qu’on a même pas encore digéré celles d’avant. Bien sûr, on a plus de préparation parfois, pour le public qui ne serait pas averti. Cela n’empêche pas des gags d’une absurdité particulièrement bienvenue dans la grandiosité d’une salle de cinéma (spider cochon…). Bonne nouvelle : bien que la tentation existe, on ne bascule pas dans un gnangnan superflu, chose qu’on pouvait légitimement craindre.

Mais alors comment ont ils fait pour faire durer plus longtemps que les habituelles 20 minutes ? C’est simple, regardez bien :
  • Supprimer les ellipses habituelles et les développer

  • Faire des gags à la con bien longs (plaisir assez agréable ma foi).
Et voilà c’est tout en fait.



Alors est ce que ça vaut le coup ? Ben oui. C’est comme un épisode vachement bien qui serait un peu plus long. Avec plus de moments jouissifs qu’à l’accoutumée. Personnellement j’ai bien kiffé ma race le conseiller du président, à l’instar de la scène suivante (ATTENTION ! révélation pas fairplay du tout !) :
  • - Le conseiller : « On va mettre 1.000 gardes durs et 1.000 gardes mous comme ça les durs auront l'air encore plus dur !!!! On les positionnera comme ça : dur - dur - mou - dur - mou - dur - dur.. »

  • - Son subalterne : « Monsieur je crois que le pouvoir vous a rendu fou »

  • - Le conseiller : « Bien sur que je suis fou! Etre fou sans pouvoir c'est terriblement ennuyeux, personne ne vous écoute».
Et là, tout est dit.

Hmm.. quoique… y’aurait-il une suite ? En tout cas, le suspense en cet endroit peut faire patienter plus de la moitié d’une salle jusqu’à la fin du générique ; ce qui n’est pas rien.
Kylord @ 02/08/07
 
 
Mike
page web

04/08/07
Le guest n'est pas vraiment venu se ridiculiser puisque c'est Harry Shearer qui fait la voix d'Arnold Schwarzenegger dans la V.O.


 
kylord

05/08/07
ouais bon ok je m'en doutais fortement... mais de là à vérifier mes informations faut pas pousser non plus...

pour ma défense, les doublages en vf sont les doublages habituels de schwarzy et tom hanks (hmmm cela dit, pour tom hanks c'est bien lui en vo si je ne m'abuse)

de toute façon la VO des simpsons, on s'en tape, car, tout comme south park, la vf est carrément mieux


 
Mike
page web

05/08/07
Oui c'est le vrai Tom Hanks qui fait sa propre voix.

Personnellemnt je trouve la VO bien meilleure pour les simpsons comme pour South Park, du simple fait que les blagues et jeux de mots originaux sont bien plus droles que les pales copies pondues par des traducteurs sous-payés qui se plantent une fois sur deux.


 
kylord

05/08/07
oui booooooooonnnn d'accoooooooord

mais le jeu d'acteur d'un cartman en VF ? hein hein ? tout comme homer pour les simpsons (et le chef wiggum aussi fort bien doublé)

mais je sais bien, ça donne pas le même sentiment d'élitisme de supériorité totale sur la masse de pleutres francophones non bilinguistes, et ça je le concède, ce peut être terriblement frustrant


 
Mike
page web

05/08/07
Oui c'est bien doublé.

C'est comme se faire branler par quelqu'un d'autre. Ca peut-être trèèèès bien fait mais ça sera toujours moins bien que l'originale (et je ne suis pas un élitiste de la branlette).

(au fait quand tu veux tu réponds à mon mail fils de chien)


 
kylord

06/08/07
hmm je crois qu'on devrait revenir au papier, ça serait plus simple

parce que j'ai rien reçu, mais c'est ptet aussi parce que les adresses MdM ont suivi le site et elles ont donc aussi légérement modifié leur domaine de monde-de-merde.net vers mondedemerde.net (ou alors c'est autre chose et on saura jamais). je t'invite donc à réitérer un envoi cher ami des félins.

pour les doublages, je persiste non seulement à dire que c'est bien fait mais je dirai même que ça apporte un plus, sans toutefois aller plus loin dans votre analogie cher Mike.


 
funky banana

15/08/07
J'aime beaucoup l'analogie avec la branlette, très bien trouvée ^^
Pour en revenir au flim, moi j'ai trouvé que la fin était un peu trop convenue et que Bart ne faisait pas assez garnement à fricotter avec cette lopette de Ned Flanders, mais pas de quoi gacher le plaisir tout de même (Spidercochon et l'épisode des chiens de traineaux sont assez fabuleux)

 
Nom
Email
Homepage
Commentaire

Etre alerté par mail en cas de nouveau commentaire :


Flux RSS
Des gens connus

Celle qui joue du violon

(sisi on le voit à un moment)

0

Une fois encore j'arrive après la bataille avec une belle découverte : Lindsey Stirling. Cette violoniste surdouée a repris des musiques de jeu vidéo et autres icônes de la culture geek (Star Wars, Lotr...), avec parfois un type qui fait des beuleubeuleu avec la bouche. Mais c'est surtout avec ses 2 albums qu'elle a cristallisé un art du violon qui transcende le moindre beat idiot de dubstep et permet au passage d’assommer moults zombies et autres cowboys. Sa maîtrise est parfaite, sans ombrage. Elle domine les éléments. Mais j'ai peur qu'elle se brise. Hors Shatter Me avec l'énervée Lizzy Hale, les collaborations sont souvent foireuses et pourtant de plus en plus fréquentes. Une telle virtuosité au service d'une production massive de soupe musicale est totalement angoissante. Normal que Lindsey en vienne à se poser des questions métaphysiques, mais quelle tristesse de la voir jouer un morceau 1000 fois entendus dans le métro et s'en remettre alors à Jésus parce qu’on l’écoute pas (alors qu'il suffisait de jouer autre chose et laisser ce Jésus là où il est)


Celui qui aime bien la pipe

Usul parle à ses chers contemporains

0

Usul est devenu mon mentor. Il a d'abord modestement élaboré des chroniques sur le jeu vidéo, avec une distance qui le distingue de la presse spécialisée partisane et une acuité qui le sépare du "journalisme" généraliste (qui massacre le jeu vidéo habituellement, à l'exception d'arrêt sur images). Il nous a remémoré de grands moments télévisuels (El Didou, Anne-Lise, spéciale dédicace). Il a introduit cette juste dose de réflexion philosophique dans les débats, en évoquant des thèmes aussi variés que la violence, l'humour ou le rêve. Il s'est moqué allégrement de la gente féminine et, là où c'est fort, avec sa contribution. Il a même charmé le sexe opposé sans vergogne. Désormais, il développe des analyses politiques à travers de savantes vidéos (tu ne t'intéresses pas à la politique ? tu devrais). Je n'ai jamais fait de commentaire de people aussi long. Usul je t'aime. Et puis je suis sûr que Drolyk s'entendrait bien avec Unul.


Celui qui va vous révéler un secret gratuitement car l'industrie du tabac le déteste

Alby's Hobbies

0

Alby a eu un parcours difficile. Se perdant d'abord dans des créations hasardeuses mettant en scène des licornes (ça n'a jamais rien donné de bon, enfin il me semble), il a fini par se trouver en réalisant de vrais chefs d'oeuvres tel son hommage au bilboquet (quelqu'un a le tel number de la brune de la vidéo?). Les plus grands talk show font désormais la promo de son film de ninjas (oui c'est l'émission d'une patate qui parle) et il réalise des montages bistrip avec les plus grandes célébrités. Forcément à ce stade, il ne lui restait plus qu'à produire une sex tape. Trop cool.


Celle qui rêvait d'un autre monde

0

Sponsor malgré elle de Monde de Merde™, Jennifer Ayache retrouve Superbus pour chanter un autre monde de Téléphone, hommage à peine dissimulé au susdit Monde de Merde™. Mais ça ne reste que du rock quoi. La reprise de Nirvana avec des paillettes était plus audacieuse.


Ceux qui faisaient du tourisme en Grèce

(et prédisaient les dégats de l'austérité avant l'heure)

0

Cette série abrégée des Chevaliers du Zodiaque est datée mais un tel cas d'école de détournement sous cocaine ne peut rester sous silence. Les mangas me sortent souvent par les yeux (qu'ils ont énormes) et l'astrologie me fait une sorte de fussoir mais ce dessin animé à l'imagerie ambiguë a carrément de la gueule vu sous cet angle. Moins frime que le remake d'Orelsan.


* tous les people *